Le grand retour de l’automobile française

Auto/Moto

Le grand retour de l’automobile française

C’est la quinzaine de l’automobile qui a débuté début decembre en France, avec les premiers essais des véhicules par la presse spécialisé dans l’automobile. Si le “SUV” roumain de chez Renault reste dans les critères du savoir-faire français habituel, l’Alpine et la DS7 arrivent elles dans des segments où l’industrie automobile français s’est très rarement affiché. A 55.000 ou 66.000 euros unité (selon les modèles), l’Alpine flirte avec les tarifs de la marque Porsche. Vendu à partir de 31.200 euros, le “SUV” haut de gamme de chez PSA apparaît bien plus modeste. Cependant, sa future version hybride plafonne autour des 65.000 euros. La berline-coupé de chez Peugeot 508 II, sera dévoilé au cours du mois de février prochain pour une commercialisation en octobre 2018 et viendra étoffer la gamme de la firme Peugeot avec des tarifs et un certain raffinement pour le moins ambitieux.

L’Alpine une rupture chez Renault

Après quatre années d’attente, l’Alpine berlinette A110 est enfin la. La production en série dans l’usine historique de Dieppe (en Seine Maritime) démarrera très prochainement. Les livraisons pour les clients débuteront elles au premier trimestre de l’année 2018 avec cependant quelques semaines de retard sur les prévisions attendu dans un but de peaufiner la qualité. La “Porsche” tricolore est ultra-légère (1,1 tonne) soit 300 à 400 kilos de moins que beaucoup de rivales. Celle-ci est équipé d’un moteur central arrière 1,8 turbo de 252 chevaux, autant dire qu’elle ne se traine pas. Elle comporte 90% de pièces spécifique (hors moteur), celle-ci marque une rupture chez la marque Renault, qui se met également au sur mesure avec des voitures pour le moins élitiste. Un modèle c’est bien, mais c’est pas suffisant, un deuxième modèle sera lancé dans trois ou quatres ans selon la réussite commerciale de l’A110. Cependant, la marque n’en pense pas moins à un petit SUV à très haute performances.

DS, le haut de gamme à la française ?

La prestigieuse marque PSA, créée à la base comme une ligne de produits qui sont raffinés au sein même de la marque Citroën en 2010, est devenue indépendante lors de l’année 2014. Le problème, c’est que DS n’a pas eu de nouveau modèle depuis en Europe depuis au moins six ans ! un temps qui paraît extrêmement long pour une marque jeune. La tant attendu DS7 Crossback commence donc à se faire attendre. Celle-ci est fabriqué à Mulhouse, puis à Shenzhen en Chine à partir de l’année 2018. C’est un véhicule inédit qui vient finalement concurrencer les “premiums” allemands tels que Mercedes, Audi, BMW, le britannique Range Rover, Jaguar ainsi que le Suédois Volvo. Un beau monde qui est généralement hors de portée du “ made in France “. Après ce modèle, la marque en lancera un second, plus petit. Ce sera un mini SUV qui sera produit à Poissy à partir de l’automne 2018 avec un commercialisation qui commencera en 2019.
Autant dire que les marques françaises nous réservent de belles surprises pour les prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *